mercredi 31 mai 2017

Mercredi 7 juin 2017: Vuillafans

Distance : 20 km - Dénivelé positif : 580 m


L'indice IBP d'effort est de 68, (suivant l'échelle de la FFRP) un score compris entre 51 et 75 correspond au niveau 3 qualifié de "PEU DIFFICILE". La randonnée pédestre nécessite un certain engagement physique qui reste toutefois mesuré. Ce niveau correspond à des randonnées pédestres modérées.

En cliquant sur "Trace et Fichier .gpx" vous accédez à la trace de la rando via le site "Visugpx". Le fichier ".gpx" est téléchargeable depuis ce site. 
Pour avoir le fond de carte IGN au 1/25000 :


Vuillafans - Pont sur la Loue du XVIe siècle

Vuillafans - Pont sur la Loue du XVIe siècle
Eglise de l'Assomption 

Élevée de 1429 à 1522, l'église de l’Assomption se caractérise par une tour clocher massive, surmontée d'un toit en pavillon. Percée de baies ajourées, elle abrite une cloche ornée de caractères chinois, don de Mgr Guillemin, originaire de Vuillafans et premier évêque de Canton. 
L'intérieur, entièrement voûté sur croisées d’ogives, se compose d’un vaisseau central et de deux bas-côtés. 
L’édifice conserve de remarquables œuvres en bois, dont le tabernacle du maître-autel réalisé en 1702 par les Comtois François de Choye et Jean Ligier, la chaire à prêcher de 1704 et le retable qui abrite trois statues en bois doré est polychrome réalisé pas un atelier de Fribourg au début du XVIe siècle. 
De cette époque date également les quatre panneaux à fond d’or, qui ornent le choeur, et sont attribuées au Bernois Niklaus manuel Deutsh. 
Ces influences asiatiques provenant de Suisse s’explique par la situation de Vuillafans sur la route du sel qui, depuis Salins, desservait les pays rhénans via les terres helvétiques. 
Une autre raison qui peut être invoquée est l'implantation de la famille de Neuchâtel dans la haute vallée de la Loue depuis le mariage, en 1325, de Louis, futur comte de Neuchâtel, avec Jeanne de Montfaucon, qui lui apporta la seigneurie de Vuillafans.

Vuillafans - Eglise de l'Assomption

Vuillafans depuis la montée vers Echevannes 

Panorama Vuillafans depuis Echevannes
Echevannes

Le village d'Échevannes se trouvait sur le passage du chemin du sel de Salins-les-Bains vers Pont de Roide et la Suisse et lui doit en partie son existence.
Le sel qui faisait au Moyen Âge la richesse du comté de Bourgogne, circulait dans plusieurs directions au départ des salines de Salins-les-Bains souvent en empruntant les anciennes via salaria romaines. Château-Vieux tout comme Château-Neuf et Échevannes se trouvaient sur la voie du sel où l’on portait à dos de mulet le sel de Salins dans la direction de Montbéliard et Bâle. Il était interdit de le faire passer par ailleurs afin d’empêcher la contrebande. Vuillafans fut de bonne heure un dépôt où les villages voisins devaient venir s’approvisionner.

Vuillafans depuis En Bouhard

Château-Vieux-les-Fossés depuis En Bouhard

Vuillafans et Château-Vieux-les-Fossés depuis En Bouhard

Vuillafans et Château-Vieux-les-Fossés depuis En Bouhard

Vuillafans depuis En Bouhard






Montgesoye -  Cascade de Vaux

Montgesoye -  Cascade de Vaux

Montgesoye - Cascade de la Petite Pisse

 Montgesoye depuis le Belvédère de la Thuyère

Montgesoye - Panorama Belvédère de La Thuyère

Montgesoye - Belvédère de La Thuyère

 La Loue à Montgesoye






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire